Éducation aux médias

educationauxmedias 

Qu’est-ce que l’Éducation aux médias?

Ces dernières années, on assiste à une recrudescence importante de la présence des médias dans nos vies. Pour l’adulte, qui est supposément apte à juger et critiquer l’information, on s’attend à ce qu’il reçoive avec un grain de sel les multitudes d’informations, fruits de l’ère de l’amateurisme sur Internet, entre autres. Mais peut-on en attendre autant de nos jeunes? En fait, c’est là que nous devons parler d’éducation aux médias, car justement cette distanciation par apport à toutes ces informations ne se fait pas toute seule.

Pour ce faire, l’adulte, l’enseignant notamment, doit informer et éduquer le jeune afin que ce dernier prenne connaissance du fonctionnement des médias afin qu’il soit en mesure d’évaluer la crédibilité et la fiabilité des sources, la véracité de la nouvelles ou de l’information, etc. De cette façon, il prendra une distance vis-à-vis du fonctionnement des médias, ce qui lui permettra de voir le média, tout support confondu, comme un objet, comme un système, c’est-à-dire comme un ensemble de composantes régulé et hiérarchisé.

Il va donc sans dire que l’éducation aux médias est devenue une des priorités du Ministère de l’Éducation.  Pour ne pas dire que cela est devenue une « mode » pour critiquer l’information.

Intention éducative du Ministère

L’intention du Ministère est de « [d]évelopper chez l’élève un sens critique et éthique à l’égard des médias et [de] lui donner des occasions de produire des documents médiatiques en respectant les droits individuels. » Voilà l’intention éducative du ministère. Source : Programme de formation de l’école québécoise.

Qu’est-ce cela implique en éducation?

L’intention du Ministère est bonne, juste  et louangeable, certes,  mais utilisent-ils les bons moyens? Visent-ils les bons objectifs? En tant qu’enseignant, il faut savoir de quelle façon parvenir à atteindre ces objectifs.

Il faut désormais qu’ils adaptent leurs méthodes et leurs exemples à la nouvelle réalité. Voyez deux exemples de ce qu’implique la technologie telle qu’utilisée par les média de nos jours:

1) Awareness test

2) Pomegranate phone

Des outils ?

En tant qu’éducateurs, les enseignants, toutes disciplines confondues, ont comme devoir de conscientiser les jeunes à la réalité des médias. Ils doivent s’assurer que ces derniers adoptent une attitude critique lorsqu’ils reçoivent de l’information et qu’ils soient vigilants aussi. Nous vous proposons trois « outils », à vous enseignants, futurs enseignants et parents, pour vous aider à éduquer les jeunes aux médias, d’autant plus que l’on sait qu’à l’école, niveau primaire, secondaire, collégial et université, les jeunes et moins jeunes auront à effectuer des recherches pour informer un destinataire sur un sujet, appuyer leurs propos ou pour tout autre travail. le fait est que de plus en plus, ces recherches se font via le web et de moins en moins via la bibliothèque, sauf lorsque cela est obligatoire (certains enseignants exigent un nombre « x » de sources ne provenant pas d’Internet). Il faut donc leur donner les outils nécessaires pour qu’ils puissent s’assurer de la validité de leur sources.

CEVA et RASE

Ces deux méthodes, présentées en détails dans un article adapté de Albert Harris, permettent d’adopter un protocole chaque fois que l’on reçoit des informations sur le web [ les méthodes sont aussi valables pour un livre, un reportage télévisé, etc.] Ils permettent de vérifier les sources.

t11 CERISE

CERISE (Conseils aux Étudiants pour une Recherche d’Information Spécialisée Efficace) est un site Internet qui présente des conseils afin d’effectuer des recherches en général et on retrouve sur le site, une section recherche Internet.

Pour voir comment fonctionne les modèles CEVA (Crédibilité, Exactitude, Vraisemblance, Appui) et RASE (Remise en question, Adapter, Sauvegarder, Évaluer) et la méthode CERISE, venez voir ma carte conceptuelle sur la recherche Internet et pour des explications concernant la conception de cette carte, consultez mon article à ce sujet.

Exemple d’une critique d’un élève de troisième cycle concernant l’évaluation et la justification de la crédibilité de l’information d’une source selon le modèle CEVA/RASE:

Site web sur l’histoire des mathématiques

La source est-elle crédible? Le site est bien construit. Il a beaucoup d’images, mais les couleurs de fond pastel et la police de caractère mauve enlèvent une certaine crédibilité au site.

Est-elle exacte? Il n’est pas évident de dire si le site donne des informations exactes, car l’auteur ne fait pas référence aux sources directement dans le texte dont il s’est inspiré pour écrire l’information. Je ne sais pas non plus si l’information donne toute la vérité.

Est-elle vraisemblance? J’ai trouvé des erreurs d’orthographe sur le site. Par exemple, l’auteur a mis des points de suspension après un point d’exclamation et il s’agit d’une faute. L’utilisation du « on » est présente dans le site, donc l’auteur donne son opinion. Ce n’est donc pas vraiment objectif.

Fournit-elle des preuves à l’appui? Le  céateur du site est inconnu, on ne sait pas ce qu’il fait dans la vie. La seule chose que l’on sait, c’est qu’il habite en Europe. Cependant, une bibliographie est présente et elle contient beaucoup de sources.

Remettre en question la source: Je ne sais pas si je devais croire toute l’information sur le site, car le site contient des fautes de français et les couleurs de fonds d’écran et de polices de caractère ne donnent pas l’allure d’un site professionnel.

Adapter: Je vais devoir faire d’autres recherches dans des livres ou sur Internet pour m’assurer que les informations sur ce site sont vraies.

Sauvegarder et évaluer les informations: En trouvant d’autres informations ailleurs que sur ce site, je pourrai sûrement faire des liens dans ma tête entre certaines informations. Ensuite, je pourrai évaluer de nouveau l’information présente sur ce site en la comparant à celle de mes nouvelles recherches. Source

 
Conclusion
 
quoteChez les militants de cette « éducation » comme dans les discours officiels, on sous-entend un accord implicite sur les définitions comme sur les objectifs poursuivis. Or, des logiques très différentes, parfois opposées, sont à l’oeuvre dans les actions étiquetées sous cette appellation. Dès lors, comme chacun a une légitimité pour participer à ce débat, il devient urgent, pour se comprendre, de partir de ces controverses pour apprécier ce que l’on veut enseigner et pourquoi. À travers l’école et les médias se joue un imaginaire de nos sociétés. Mais sans doute aussi, ne l’oublions pas, l’avenir de nos démocraties. quote_end Source
 
Wordle du présent article
wordle_educationauxmedias
 
 
ligbleue7

 par MarieLDomingue

 

Laisser un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :